DSCN0375

Hier soir je n'avais pas fermé mes volets. Je voulais voir la neige tomber, emmitouflée dans la chaleur de mon lit, dans le moëlleux des plumes et du coton. Et la neige ne s'est pas arrêtée de la nuit, a continué toute la journée, de petits flocons têtus et obstinés qui dansaient en tombant et s'infiltraient dans la plus petite fente, le moindre recoin. J'ai pensé aux jonquilles, aux primevères en tapis, j'ai pensé aux branches de camélias ployant déjà sous les fleurs, aux bourgeons d'hortensias gros comme le pouce, à mes rosiers taillés de la semaine dernière, aux tiges de rhubarbe déjà bien montées. Il y a deux jours je m'étais offert une longue séance de lecture sur le banc du jardin. Il faisait doux et tiède, le printemps tenait dans la main. Comment vais-je retrouver ce jardin lorsque le blanc sera parti ?