4

images

images2

index

yarnbomb4

Le concept vient des Etats-Unis et porte donc un nom anglo-saxon, mais a été traduit par "tricot urbain" en France. L'idée totalement farfelue et poétique est de tricoter pour... les arbres, pour le mobilier urbain, pour ce que l'on croise dans la rue sans plus y faire attention. De Sydney à Londres, de Tokyo à Washington, de très grandes villes ont succombé à l'assaut des tricoteuses, souvent de façon illégale et parfois avec l'aval des élus. Street art éphémère, il a aussi pour lui l'immense avantage de rassembler les tricoteuses de tous âges autour d'un projet ludique et de donner le sourire aux passants. Bref, que du plaisir ! Tricoteuse invétérée je ne peux que succomber, et ai invité mes copines tricoteuses autour d'un tea-time à la maison, samedi prochain, histoire d'envisager, entre deux mailles, comment nous pourrions habiller pour l'hiver les arbres de notre petit bout de Bretagne. Si vous souhaitez rejoindre les Ma Dalton du tricot et que vous habitez près de Lamballe (22), faites-moi signe, je vous enverrai mes coordonnées...