Il y a ceux pour qui la maison est un lieu où venir dormir avant de repartir, un lieu pas vraiment habité, interchangeable, sans histoire ni couleur, un lieu qui doit juste être  "pratique". 

Et il y a ceux pour qui la maison est un navire-terrier, un lieu qui  emporte, accompagne et protège. Je suis de ceux-là et l'ai toujours été. Je pense avoir été escargot dans une autre vie, à me trimballer de par le monde, ma petite coquille sur le dos. Les maisons, je les aime, surtout quand elles racontent des choses (je sais très bien écouter les maisons, je parle maison couramment), quand elles ont des couleurs, des senteurs, des craquements, des préférences. Je les aime riches, pauvres, jeunes ou vieilles, élancées ou toutes biscornues et j'aime, depuis toujours, les dessiner. A un moment de ma vie d'aquarelliste le portrait de maison a même tenu une grande importance, est monté sur le podium, a fait le beau. Et puis, et puis... et puis, même si je n'ai jamais totalement arrêté, cette activité-là est passée après "l'autre", le carnet de voyage qui s'est imposé et, pas partageur, a débordé jusqu'à prendre presque tout la place. Ils me semblent pourtant bien complémentaires ces deux-là, mais rien à faire, le carnet de voyage n'en démordait pas et se jetait sur moi dès qu'il me voyait prendre un pinceau, s'écriant "c'est pour moi, c'est pour moi ?". Aujourd'hui, je ne sais pas, peut-être est-ce le fruit de ces cinquante-cinq jours de confinement dans ma maison escargot, dans ma maison terrier, j'ai envie de retrouver ces gens qui venaient m'apporter la photo d'une maison aîmée, chérie, parfois disparue, une maison de vacances, la première maison d'une longue vie à deux, celle du grand-père ou de l'enfance. J'aime qu'on me raconte en mots, qu'on me parle du poulailler derrière la maison, de la mer au bout du chemin, de cette fois ou Winston Churchill himself est tombé en panne juste devant la maison ou du début d'incendie quand les cousins ont décidé de faire des frites en pleine nuit. J'aime les histoires de maisons, j'aime les maisons, et leur tirer le portrait est un plaisir que j'ai, bêtement, trop longtemps mis de côté. Allez, je reprends du service ! Si vous souhaitez voir les tarifs, voir des photos, tout est  sur mon site (cliquez ici) 

BZHLeGouray1