Et puisque nous sommes en tête à tête avec notre maison pourquoi ne pas renouer nos liens avec elle, la regarder différemment, l'écouter respirer, partir en exploration de son sweet home ? Il suffit de peu, de regarder d'abord, de s'asseoir par terre, dans un coin, d'avoir une vision, un point de vue différent. S'asseoir sous la table comme dans une cabane, entrer dans une penderie et refermer doucement la porte, monter sur l'escabeau et regarder la chambre ou le salon la tête juste sous le plafond. Drôle d'idée mais c'est un sacré voyage, soudain les choses ne nous apparaissent plus de la même façon. On voit tout à coup que le fauteuil gêne le passage, on déplace le tapis d'un mètre, et puis on continue, on change les meubles de place, tout a un air nouveau. Tout aussi simple, dormir tête bèche, les pieds là où est la tête d'habitude, et se réveiller le matin avec une autre vue de la chambre. Et du coup mettre au mur un tableau, ou juste un dessin, un petit croquis qui pourra, le lendemain, aller sur un autre mur. Une lampe qu'on change de place, un coin lecture qu'on aménage près d'une fenêtre, un tissu coloré qu'on fait pendre sur une porte. Et pourquoi ne pas prendre ses repas ailleurs ? Un plateau repas gourmand, une petite nappe de coton posée par terre quelque part dans la maison et voilà l'heure du pique-nique !

Pour celles qui dessinent, bien sur, le choix est vaste. Dessiner des petits bouts de la maison, nos objets préférés, ou même ces petites choses oubliées, confinées dans un carton, dans un placard, dans un grenier et que l'on exhume pour les dessiner et passer un petit moment avec elles, et se dire que peut-être cette petite chose n'a plus rien à faire chez nous et qu'il est temps de s'en débarrasser, ou au contraire lui redonner une place dans nos vies. Encore plus simple, prendre l'empreinte des matières : on découpe une feuille de papier de soie ou une feuille toute bête d'imprimante, on la pose sur un sol, sur un mur, sur un meuble, et on passe un crayon gras ou une mine de plomb en va et vient régulier. Les petits carrés de papier auront leur place dans le carnet de voyage du quotidien, comme ici les tommettes de l'entrée, le mur extérieur de la maisone, le très vieux parquet du salon,  la première marche de l'escalier qui monte au jardin ...

DSCN6084