S'il y a une question que l'on me pose très très (très !) souvent, c'est bien celle du carnet. Quel carnet, quel format, quel grammage, spirale ou broché, quelle marque ? Quand on démarre ou même quand on a de l'expérience, la question est incontournable car le carnet est tout de même LE support de base. Alors ? Alors conseiller tel modèle de telle marque, ce qui peut rassurer les grands débutants, est à mon avis une fausse bonne idée. Car elle sous-entend que ce modèle-là est le saint graal, qu'il permettra de faire un "beau" carnet (vous avez noté les guillemets, ils sont importants !), qu'avec lui ça ira tout seul, qui que vous soyez, quelle que soit votre envie ou votre pratique. Ce qui n'est vraiment pas, mais alors vraiment pas le cas. Il peut juste dire qu'il convient, à un moment T, à la personne X qui le conseille. Et la personne X n'est pas vous, et le moment T est déjà passé...

Ce que je conseille ? D'essayer, d'essayer tout, tout le temps. Qui a décrété qu'un carnet "de voyage" ou "de tous les jours" devait absolument être un beau carnet relié ? Qui veut faire croire que l'aquarelle ne peut se pratiquer QUE sur du coûteux papier aquarelle (à part les fabricants et marchands de papier aquarelle) ? Qui a décidé que vous deviez choisir une fois pour toute le même carnet, encore et toujours ? Ok, José Naranja fait des carnets sublimes et ce sont toujours les mêmes (qu'il fait lui-même, tous identiques au millimètre près) mais après les premières pages, quand on a terminé de se décrocher la machoire d'admiration, on commence à trouver que c'est toujours un peu la même histoire, la même page, le même graphisme, et l'envie vient d'un grand coup de vent qui mettrait un peu de vie dans tout ça, fermez la parenthèse... Pour moi un carnet est un reflet de la vie, un copain de poche qui garde trace du moment, et qui donc a des copains tous exactement identiques ? Vous avez envie de ce beau carnet d'une grande marque ? Faites-vous plaisir, mais essayez aussi ce carnet artisanal trouvé sur le marché, et puis ce si beau cahier à la couverture de cuir et au papier en "papier de l'Himalaya" tellement, mais tellement élégant mais impossible à peindre. Essayez aussi le cahier de brouillon à quarante-neuf centimes, vous m'en direz des nouvelles, c'est jouissif. Comment ça "on ne peut pas faire d'aquarelle dessus" ? Ne vous laissez pas embobiner par les puristes, essayez et vous aurez des surprises. Et puis récupérez tous les papiers possibles, reliez-les pour en faire des carnets magiques, irrésistibles, au charme fou, bonheur garanti ! J'ai aussi fabriqué des cahiers à partir de mes feuilles de déclaration d'impôts, et comme papier fin on atteint des sommets et... on peut peindre dessus !!!

Voici quelques uns de mes carnets, divers et variés. D'abord les carnets "en vrac". Vous gardez de côté tous les papiers qui vous tombent sous la main, enveloppes, papier d'emballage, pochettes et kraft, courriers, etc. Un coup de machine à coudre pour en faire des cahiers, vous rassemblez les cahiers par une couture à la main puis encollez les dos, faites une couverture avec du carton de récup recouvert d'un bout de tissu (souvent mes chutes de tissus ou bien les restes d'un vêtement aimé mais qui n'est plus portable), vous collez les cahiers dans la couverture et hop, un nouveau carnet. En fait ils ont plutôt la taille et l'épaisseur d'un petit livre mais j'adore !

DSCN5803

DSCN5800

DSCN5810

Nettement plus simples à réaliser, les "cahiers". Vous prenez un cahier tout bête acheté dans le commerce (les cahiers de brouillons font très bien l'affaire !), vous décorez la couverture avec du papier que vous aimez et vous avez un carnet prêt en dix minutes et qui ne vous a pas coûté un bras :

DSCN5823

DSCN5841

Il y a aussi "le livre". Le vrai livre, un peu usé, aux pages jaunies (évitez le papier glacé), à utiliser tel quel. Les boîtes à livres qui fleurissent un peu partout en regorgent, profitez-en. Et non, ce n'est pas un crime de peindre sur un livre, c'est lui donner une seconde vie ! Il est très sympa aussi lorsque vous voyagez d'acheter chez un bouquiniste un livre dans la langue du pays, aucun autre carnet ne vous rendra aussi bien l'atmosphère du lieu !

DSCN5834

DSCN5837

DSCN5838

Magnifique mais difficile à peindre, le beau, le somptueux carnet en papier artisanal relié en cuir. Parfait si vous dessinez au bic et n'utilisez pas ou peu d'aquarelle, sinon il faut l'apprivoiser ! Je vous le déconseille si vous débutez, mais sinon pas de raison de ne pas l'essayer !

DSCN5828

DSCN5831

DSCN5830

C'est tout pour aujourd'hui, mais affaire à suivre ! Cette première partie vous convaincra je l'espère de sortir de votre zone de confort en matière de support. Amusez-vous !!!