Ce matin le vent est hargneux, griffe et mord le moindre petit bout de peau exposé. On s'emmitoufle, on se camoufle, et l'hiver ricane en dansant sa ronde (je n'aime pas l'hiver, l'auriez-vous deviné ?). Jour parfait pour évoquer la douceur de vivre qui baignera mon stage de carnet de voyage à Lisbonne, en septembre prochain. Encore loin me direz-vous ? Mais non, nous y serons en un claquement de doigt et ce temps-là, le temps de la flânerie dessinée, le temps du temps posé, sera une vraie bulle de bien-être.

L4

Mes souvenirs de Lisbonne sont lointains mais tout imprégnés d'émerveillement. La ville a de quoi donner le tournis à un carnettiste tant chaque ruelle, chaque coin de rue, chaque marché impose le croquis. Et puis les couleurs de la vieille ville, et cette atmosphère souriante, et ces patisseries irrésistibles, ces terrasses de café où l'on prend le temps de regarder les gens passer, de  dessiner vite fait les grand-mères et leur cabas, les hommes qui lisent le journal.

L1

Le stage dure cinq jours, et en cinq jours nos carnets gonfleront comme ballons de baudruche, car il y aura tout Lisbonne dedans, ses momuments, ses habitants, ses jardins, et même le Tage, majestueux (non, on ne se refuse rien). Pour rester convivial (et que je puisse consacrer à chacun le temps nécessaire), le groupe est limité à dix stagiaires. Le stage a lieu du mercredi 11 septembre au matin jusqu'au dimanche 15 en fin de journée (arrivée le 10, départ le 16) et coûte 300 euros. Un logement est possible en plein coeur de la vieille ville, avec vue sur le Tage.  Et si vous avez des questions... je suis là !

L6

L2

L5