tumblr_lqy9bq53EF1qzjggvo1_500

Il fallait ce grand jour tout éclaboussé de lumière pour partir explorer les méandres de l'immense grenier. Je savais que les souvenirs allaient me sauter à la figure, qu'il faudrait trier, vider, jeter. Et puis ramener dans notre vie quelques uns de ces témoins vieillis auxquels nous donnerions une seconde jeunesse. A côté de moi Martin s'enthousiasmait pour de vieux outils dont j'ignorais absolument l'usage mais qu'il identifiait d'un oeil gourmand. "Oh, regarde maman, je peux le garder ?". Garde, garde. Tellement contente d'avoir au moins un enfant bricoleur et de partager avec lui ce frisson de la découverte. Et puis les trésors dénichés, ces bocaux anciens qui appellent le bouquet de fleurs des champs, la vieille cafetière italienne que je croyais perdue, la petite armoire de mes poupées et ses cintres minuscules, un vieil atlas jauni qui sera un trésor pour mes carnets de voyage. Aussi, dans une caisse de vieux livres, entre une grammaire de grec ancien et un manuel de trigonométrie de 1920, mon carnet de correspondance de CP, comme neuf, à peine taché de quelques points de rouille. J'y ai retrouvé, au fil des pages, la petite fille sage cachée derrière sa lourde frange. A la page de juin, madame Frayssinet écrivait "Charlotte doit lire pendant les vacances". Elle n'imaginait pas à quel point elle serait obéie... Alors nous avons quitté le grenier illuminé de rais de lumière dans lesquels dansait la poussière, trimballant de gros sacs à amener à la décharge. Notre expédition du jour se terminait bien avant d'avoir fait le tour du royaume, mais c'est un royaume pour lequel il faut prendre son temps et qu'il ne faut pas chercher à dompter, il est si plein de charme à l'état sauvage...