DSCN7164

Je vous racontais Irina hier. Aujourd'hui est parti un petit mail art pour elle, un écureuil, son animal préféré. Il traversera toute l'Europe et chaussera ses grandes bottes fourrées pour parcourir la steppe enneigée et arriver chez elle, dans le nord de la Sibérie...

J'en profite pour rappeler quelques règles de l'art postal : en France le périmètre de votre courrier ne doit pas dépasser 1 mètre. Pas d'objet blessant, dangereux, pas d'animal (ne riez pas, je l'ai vu). Il s'agit de décorer, peindre, dessiner, coller, broder, coudre le RECTO de votre enveloppe ou de votre carte (ou de votre objet), l'adresse (lisible) et le timbre (suffisant) étant sur ce même recto. Attention aux surcharges, un courrier ordinaire ne doit pas dépasser 20 grammes. Et si le guichetier de la poste fait la grimace vous pouvez lui dire que la Poste elle-même finance une fondation d'art postal et qu'il est question de la parution, en mars prochain, d'un timbre ayant pour thème l'art postal. Ah, et puis aussi : l'art postal et le mail art sont une seule et même chose et... non, ce ne sont pas les Américains qui l'ont inventé en 1962, il est très rapidement apparu lorsqu'est né le timbre postal (en 1848 en France, 1840 en Grande-Bretagne), mais l'idée de décorer ses courriers date probablement de l'invention des courriers ! Allez, pour le plaisir, quelques envois d'artistes inspirés :

Picasso à Cocteau

De Picasso à son ami Cocteau

Matisse

Henri Matisse

FIG

Mallarmé (en 1893)

1868

anonyme, en 1868

FIG

anonyme, en 1840

FIG

monsieur Pioche, facteur de son état (en 1910)

FIG

Et pour finir, ce petit bijou, décoré au pochoir en... 1752...

Alors vive l'art postal et amusez-vous bien !