DSCN5345

En voilà 18 qui n'avaient pas touché un pinceau depuis leur lointaine école primaire, qui n'avaient jamais éprouvé le bonheur de la ligne de couleur tracée par le pinceau, qui ne s'étaient jamais assis dans un jardin pour le dessiner. En un trimestre d'initiation au carnet de voyage, les voilà lancés, s'appropriant la boîte d'aquarelle, faisant des essais de couleurs, des découpages, des ornementations, plongés dans un tête-à-tête concentré, attentif, avec leurs outils, leur carnet. Ni leur enseignante ni moi n'avions imaginé que l'aventure serait si belle et que ceux-là se laisseraient happer par la magie du carnet de voyage. Et puis voilà...