IMGP3661

L'entrée, sobre, ne laisse rien présager de la magnificence recherchée du chateau et du parc. Immenses perspectives millimitrées, labyrinthe végétal et statuaires soigneusement disposées dans le parc à la française, enfilades de salons aux porcelaines précieuses, aux velours anciens, aux bois rares dans le chateau. Tout dit la gloire et la richesse non pas de ce coin de Bretagne, ou la misère fut la même qu'ailleurs, mais de cette famille plus proche de la cour de Versailles que de ses paysans. Oui, c'est beau, de cette beauté que donne l'aisance, le soin porté aux détails, la connaissance du nombre d'or et des grandes règles de l'harmonie classique. Mais le lieu semble bien froid, juste là pour jouer une pièce dans la cour des grands de ce monde, pas une fausse note, une improvisation, une hésitation n'apporte cette touche d'humanité qui rend d'un coup la pierre vivante.