collcoll

Depuis deux ans que nous avons renoncé au nauséabond et couteux fioul, nous nous chauffons au bois et uniquement au bois. Et qui dit bois dit corvée de bois. Le couper, le faire sécher, le ranger. Beaucoup de manipulations, mais finalement une satisfaction bien plus grande que celle d'avoir économisé "quelques" sous : le plaisir de cette fatigue-là, de retrouver ces gestes-là, ceux de nos pères, de manipuler du bois, matière vivante.
Au bout du compte, on a beau inventer un monde de plus en plus sophistiqué, gadgetisé, numérisé, ne finissons-nous pas toujours par revenir aux gestes de toujours, quitte à les réapprendre ?